« À quoi bon tourmenter les autres et nous-mêmes de notre jalousie ? Si nous sommes aimés, nous n’avons rien à craindre ; si nous ne le sommes point, nous n’avons rien à perdre ni à regretter. » Auguste Guyard

Publicités

Je crois que ma jeunesse a vécu triste et grise,
pour me faire aimer mieux mon âge bientôt mûr,
et pour me conserver, de surprise en surprise,
l’étonnement naïf d’un coeur demeuré pur.
 
Si, longtemps, j’ai marché dans l’ombre, sous la pluie,
c’était pour goûter mieux l’aurore et le matin;
car l’attente me fait trouver plus infinies
les claires voluptés que je découvre enfin !
Tendre émerveillement, constante extase d’être,
puissiez-vous ne jamais décroître ni changer,
afin que mon ardeur, toujours prête à renaître,
me rende les jours brefs et le plaisir léger !
Henry Spiess