Je ne t’aime pas comme si vous étiez au sel rose, ou topaze,
ou la flèche d’oeillets le feu tire hors tension.
Je t’aime comme certaines choses sombres sont d’être aimé,
en secret, entre l’ombre et l’âme.Je t’aime comme la plante qui ne fleurit
mais porte en lui la lumière de fleurs cachés;
grâce à votre amour un certain parfum solide,
passé de la terre, vit obscurément dans mon corps.
Je t’aime sans savoir comment, ni quand, ni où.
Je t’aime carrément, sans la complexité ou l’orgueil;
si Je t’aime parce que je ne connais pas d’autre moyencelle-ci: où je n’existe pas, ni vous,
si près que ta main sur ma poitrine est ma main,
si proche que vos yeux se ferment comme je m’endors

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :