Guérir autrement : respirer avec le coeur

Stress : respirer avec le coeur

Une méthode toute simple qui permet d’entrer en « cohérence cardiaque » : coeur et cerveau battent à l’unisson, et c’est l’apaisement dans la tempête, aussi bien physique que psychique.
La lecture par ordinateur des intervalles entre les battements cardiaques valide les intuitions des poètes : notre coeur bat au rythme de nos émotions. Mais l’influence de l’esprit sur le coeur n’est pas à sens unique ; les battements cardiaques ont aussi un impact sur le cerveau. Certains spécialistes évoquent aujourd’hui l’existence d’un véritable « système coeur-cerveau ».
Ainsi, les cardiologues savent qu’une dépression qui survient peu après un infarctus est un très mauvais signe pour la survie du malade à court terme… Mais cette dépression est-elle psychologique, liée à la peur de la mort passée si près ? Ou d’origine organique, le coeur abîmé par l’infarctus n’étant plus en état de ressentir d’émotions agréables ? Nul ne le sait encore, mais on peut peut-être en conclure que des battements de coeur « cohérents », donc harmonieux, aident le cerveau à lutter contre la dépression et le stress. « La « mise en cohérence cardiaque » nous enseigne à regarder notre corps vivre l’émotion, à la voir se développer et s’évanouir naturellement, souligne David Servan-Schreiber. Elle permet notamment d’établir l’harmonie entre nos deux cerveaux. »
Comment s’y prendre
Pour se mettre en cohérence cardiaque, il faut commencer par… respirer. Prendre plusieurs inspirations-expirations lentes et profondes en marquant une petite pause après l’expiration. Puis, après cette phase de stabilisation, porter son attention vers le coeur, visualiser ses mouvements lents, imaginer l’inspiration qui lui apporte l’oxygène et l’expiration qui le débarrasse de ses déchets. Enfin, on accompagne la sensation de chaleur qui se développe dans la poitrine avec des pensées douces : évocation du visage de ceux que l’on aime, images de la nature, ferveur de la prière… A chacun de trouver son émotion positive.
« Pendant cet exercice, on constate parfois qu’un sourire monte doucement aux lèvres, comme s’il était né dans la poitrine et venu éclore sur le visage. C’est un signal tout simple que la cohérence s’est établie », explique David Servan-Schreiber. Alors, c’est l’apaisement dans la tempête, aussi bien psychique que physique. D’ailleurs, lorsque la personne qui se met en cohérence est reliée à un logiciel informatique par des capteurs de type électrocardiogramme (technique dite du « biofeedback »), l’écran de l’ordinateur montre clairement la mise en cohérence des tracés cardiaques sous la forme d’ondes régulières et douces !
Avec l’habitude, la mise en cohérence cardiaque peut se pratiquer à tout moment de la journée et particulièrement en pleine action, au travail ou dans l’urgence, pour dénouer le stress.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :