En s’éloignant de l’objet qui sait plaire, À l’espérance abandonner son cœur ; Chercher, chérir un endroit solitaire, Chanter ses feux, et rêver le bonheur ; Impatient, mais ivre de tendresse, Faire des vœux pour hâter son retour ; De vingt baisers payer une caresse ; Ah ! n’est-ce pas là le véritable amour ? Pierre-Joseph

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :