Le régime méditerranéen protège la mémoire et le cerveau

polyphenols.jpgUn régime de type méditerranéen, enrichi par une poignée de noix ou quelques cuillères à soupe d’huile d’olive par jour, peut contrecarrer les effets du vieillissement sur le cerveau selon une nouvelle étude d’intervention.

L’étude a été conduite par Emilio Ros et son équipe de l’Université de Barcelone.

Le régime méditerranéen est surtout connu pour ses bénéfices sur la santé cardiovasculaire. Il fait appel à des légumes, fruits, aromates, céréales complètes, légumineuses. Il comprend aussi des poissons et du vin, un peu de viande et de produits laitiers (surtout fermentés).

Qu’est-ce qui protège donc des signes de l’âge le cerveau des personnes suivant un régime méditerranéen ? Les médecins y voient l’effet des nutriments antioxydants et anti-inflammatoires que celui-ci fournit en abondance.

En particulier, les polyphénols. Ces substances produites par les plantes, présentent entre autres dans le vin rouge, ont des effets démontrés sur la santé neurologique : elles améliorent la circulation sanguine dans le cerveau, la transmission de signaux entre les neurones, et la production de neurotrophines (des facteurs de croissance qui stimulent la production de nouveaux neurones).

Une étude sur deux groupes de personnes démontre  les bienfaits de ces composés : dans les urines du groupe “huile d’olive”, les biologistes ont retrouvé une concentration accrue d’un polyphénol appelé hydroxytyrosol. Dans le groupe “noix”, ils ont en revanche retrouvé plus d’acide alpha-linolénique (un acide gras polyinsaturé, dont la chaîne de carbone présente plusieurs doubles liaisons), qui est, lui, connu pour accroître la plasticité cérébrale et exercer un effet antidépresseur sur les animaux de laboratoire.

Le régime méditerranéen répond aux principales recommandations suggérées par le Programme national nutrition santé (PNNS).

Grâce aux bienfaits des antioxydants présents dans les fruits, légumes et l’huile d’olive, les effets du vieillissement cérébral et du déclin cognitif, ainsi que le processus de neurodégénérescence pourraient être retardés.

Il n’est jamais trop tard pour changer votre régime alimentaire en vue d’améliorer votre santé », explique le docteur Emilio Ros, coauteur de l’étude et chercheur au Hospital Clinic de Barcelone (Espagne).

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :