Archive | Marcel Proust RSS for this section

Les battements de mon cœur de minute en minute devenaient plus douloureux parce que j’augmentais mon agitation en me prêchant un calme qui était l’acceptation de mon infortune. Marcel Proust

Publicités