Archive | Comment savoir si on s’aime RSS for this section

COMMENT S’AVOIR SI ON S’AIME

LE BOULEVERSEMENT

D’abord il y a je le vis, je rougis je pâli à sa vue. Et ensuite apparaît la vérité du sentiment, quand cet emballement se métamorphose, on se rend compte ce qui est important pour nous n’est plus notre petite personne mais l’autre devenu indispensable comme s’il détenait notre principe vital.

Si comme Jean Cocteau il n’ y a pas d’amour mais seulement des preuves d’amour, qu’est-ce qui dès lors fait preuve ?

Temps, respect, trouble, les preu-ves varient au gré des individus.

L’amour est une magie, quelque chose d’incongru qui surgit dans l’existence et qui est l’ordre de l’insu, de l’inconscience. Il n’a donc rien à voir avec la raison : Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. » est un adage philosophique de Blaise Pascal (NP)

Mais cette interruption bouleverse tellement le sujet que celui-ci essaye de rétablir de la logique du sens afin d’être sûr qu’il n’est pas fou.

Quand on aime on passe son temps à interroger l’autre  pour déchiffrer la place que l’on occupe en lui. Et cette façon de réclamer à l’autre des signes de son amour prouve que l’on aime.

LE TROUBLE DU CORPS

Un corps impatient, un corps qui attend l’aimé, qui réclame sa voix, son regard sa présence.

Je sais que je l’aime quand le monde acquiert une sorte d’éclat, de relief suraigu beaucoup plus captivant que dans les autres moments de la vie.

Plus que la raison ce serait notre corps qui nous renseignerait sur le sentiment d’amour par la façon dont l’aimé l’habite même lorsqu’il est absent et par la manière particulière que nous avons en sa présence d’être réceptif à ses gestes, ses attitudes, ses expressions, son odeur, son grain de peau.

Cela me met intellectuellement,émotionnellement, sexuellement dans un état où tout est plus intense une sorte de transe...(NP)

LE MANQUE

Aimer c’est rechercher l’autre, puisque lui seul nous permet de nous sentir complet. L’autre par sa seule présence a ce don de nous apporter une plénitude, qui nous rend léger, transporté, aérien.

LE MYSTERE

Qu’est-ce que l’amour, c’est cette chose qui vient d’où ne sait où, qui vient représenter on ne sait quoi, un presque rien, qui peut faire basculer notre vie.

On ne communique jamais autant que la nuit à travers nos inconscients qui se libèrent.  C’est vrai (NP)

Publicités