Archive | La mélancolie RSS for this section

Remèdes à la mélancolie. Philippe Stark Emission sur France Inter hier matin

Existe-t-il quelque chose comme de la réalité tangible?

Et si rien n’existe quand est-il de la vérité ?

En 1905 le problème du temps s’est posé avec Einstein par la  théorie sur la relativité restreinte , passé, présent et futur ne sont plus absolus .

Rien n’existe. Tout devient passionnant. Tout est possible. Réalité scientifique Einsten.  Philippe Stark 

Dans le monde cartésien tout est possible : L’âme est indivisible, le corps est divisible. L’âme n’est pas étendue, le corps occupe un espace. L’âme est immatérielle, le corps est matériel. Descartes

Descartes insiste sur le fait que l’âme cartésienne soit une et indivisible comme notre pensée. En effet, l’auteur part du principe qu’on a deux bras, deux jambes, bref, que tous les organes de nos sens extérieurs sont en doubles, mais qu’on a une seule pensée, ce qui signifie que l’âme est unique.

En matière de philosophie morale, Descartes innove par l’importance accordée au corps. En effet, les passions résultent de l’union même de l’âme et du corps et de leur manière d’interagir. Le corps est le lieu des passions même si sans l’âme il ne ressentirait rien car un cadavre ne pleure ni ne rit. Pour le dire autrement, les passions sont des perceptions de l’âme qui ont le corps pour cause. Et elles nous sont utiles car elles disposent notre âme à vouloir ce qui est bon pour nous et à persister dans notre volonté. De plus, comme l’union de l’âme et du corps varie en fonction des mouvements de l’âme et du corps qui sont eux-mêmes déterminés par notre contact particulier et propre au monde, alors cette union est unique chez chaque individu et forge notre identité personnelle.

La philosophie cartésienne repose sur quelques postulats simples que l’on peut résumer de la façon suivante :

Il emploie pour cela toutes les ressources de son intelligence, en premier lieu l’« intuition évidente », la conjecture et la déduction, mais également l’imagination, les sens, et la mémoire (les Règles pour la direction de l’esprit) ;
  • L’homme est une « substance pensante », idée maîtresse bien inscrite au bilan de son actif pensant au sens comptable du terme; mais il faudrait peut-être faire attention aux formes de l’intelligence qui peut êtreconceptuelle comme elle peut être opérationnelle et surtout émotionnelle;

Intuition très puissante Philippe Stark

L’intuition est un mode de connaissance, de pensée ou jugement, perçu comme immédiat (au sens de direct) ; c’est une faculté de l’esprit. Le terme intuition désigne également une pensée résultant de l’action de cette faculté. Le domaine de l’intuition est large : il concerne aussi bien la connaissance proprement dite (représentation du monde) que les sentiments (sur les choses) ou les motivations (à agir). Le mot provient du latin intuitio, désignant un regard intérieur, de tueor, regarder.

L’intution serait une manière rapide d’évaluer une situation en la mettant en rapport avec des situations similaires déjà connues. Le terme a été défini de plusieurs manière en philosophie ainsi qu’en psychologie.

L’intuition semble être immédiate du fait qu’elle paraît opérer sans user de la raison ni de la pensée verbale, et est généralement perçue comme inconsciente : seule sa conclusion est alors disponible à l’attentionconsciente. L’intuition n’opérerait ainsi pas par raisonnement : elle ne serait jamais la conclusion d’une inférence, du moins consciente.

De plus, l’intuition prend souvent la forme d’un sentiment d’évidence quant à la vérité ou la fausseté d’une proposition, dont l’assurance est d’autant plus remarquable qu’il est souvent difficile d’en justifier la pertinence. On aura par exemple l’intuition que telle idée ou action, tel sentiment, est juste, sans savoir pourquoi. Néanmoins, il est fréquemment possible de rationaliser une intuition a posteriori

Selon le chercheur Herbert Simon l’intuition fonctionne ainsi : « la situation fournit un indice ; cet indice donne à l’expert un accès à une information stockée dans sa mémoire, et cette information, à son tour, lui donne la réponse. L’intuition n’est rien moins que de la reconnaissance1

Rêver cristalliser ses rêves Philippe Stark

Les rêves sont d’une importance capitale avant, pendant et après une quête de vision. Ils possèdent le pouvoir magique de faire apparaître des solutions inatendues qui auraient été à coup sûr bloqué par notre « moi rationnel ». Dans le pays des rêves, il n’y a plus de barrières mentales.

Lorsque l’intention sous-jacente à la quête de vision a bien été définie, il est essentiel de se mettre à l’écoute de nos rêves.  De, chaque soir, demander des rêves qui nous préparerons à recevoir des inspirations, des solution, des prises de conscientes essentielles à notre cheminement spirituel et à notre mission de vie. Déjà, à ce moment, la table est mise. Le processus est enclenché.  Le voile entre les mondes visibles et invisible s’estompe.  Les inspiration, les synchronicités et les signes de nos alliés se manifestent.

Nos rêves nous montrent le chemin. On redevient intime avec une partie de soi que l’on néglige souvent.  Pendant la période d’isolement dans la nature, peu à peu, le rêve et la réalité se confondent jusqu’à ce qu’une vision du monde différente apparaisse. Les rêves nous inspirent et la réelle réalité reprend sa place.

La vision est différente du rêve en ce sens où elle est « réelle » pour nos cinq sens et notre cerveau. Enfin, elle est plus-que-réelle. Elle permet un éclair de lucidité, une compréhension instantanée, la découverte d’une solution claire, évidente, limpide et inspirante.

Pendant la quête de vision, après la période d’isolement, le partage des rêves, des songes et des visions permet de les cristalliser dans la réalité. Les rêves qui suivront la quête de vision permettront d’approfondir les visions et les découvertes et de les amener à un autre niveau. 

Nous sommes qu’un mouvement. La Photo est appelé instantané.

Nous avons gelé  un mouvement. Philippe Stark

En tant que personne nous  n’existons pas nous somme constitués seulement de  fibres. Philippe Stark

Il faut s’élever par le savoir. Philippe Stark

Nous sommes qu’une transmission à la naissance on signe un contrat. Philippe Stark

Victor Hugo était un  professeur plus qu’un poête. C’était un grand maître de la compréhension

Transmission pour comprendre A lire : L’homme qui rit V Hugo Philippe Stark

Lever les yeux au delà de l’horizon, en intuition, entre les lignes, comprendre, les visions, se projeter. Philippe Stark

S’extraire de soi-même, de notre corps…Philippe Stark

La terre appartient à ceux qui la travaille Victor Hugo 1973

Tout peut vous appartenir, si vous travailler. Philippe Stark

Nous sommes, nous existons pour travailler dans le sens noble du terme. Philippe Stark

Travailler : torture et obligation (définition)

Le travail c’est un acte humain

Si tu fais ce que tu aimes  : Ceux qui ont de la chance, le travail c’est l’acte de l’homme pour évoluer

Le travail bien accompli injection du bonheur le résultat : travail avec plaisir

Ils existent deux mélancolies comme le bon et le mauvais cholestérol

Tout surmonter faire comme le cheval passer l’obsacle

Je suis responsable, j’assume tout

Nous vivons tous dans un monde parallèle, plusieurs couches de mondes parallèles

Ma vraie vie est peut-être ma vie rêvée.

Disproportion totale entre ce que je vis la nuit et le jour

L’estime que vous avez sur votre travail ne dépend que de vous. Philippe Stark

Publicités