Archive | La nostalgie RSS for this section

Les bons côtés de la nostalgie

Longtemps perçue comme un sentiment négatif, la nostalgie apporterait, selon les chercheurs, réconfort et sens à notre vie.

Les mélomanes le savent : réécouter certains morceaux de musique pour revivre intérieurement son passé ne veut pas forcément dire que l’on est dépressif. Pourtant, à notre époque éprise du moment présent, la nostalgie, sentiment subtil et universel, n’a pas vraiment la côte. Considérée comme une maladie cérébrale au XVIIe siècle, puis longtemps confondue avec la mélancolie, la nostalgie est enfin réhabilitée grâce à différents chercheurs en psychologie qui s’attachent aujourd’hui à en montrer tous les aspects positifs.

A l’université du Nord Dakota, le Dr. Clay Routledge et ses collègues du laboratoire de psychologie sociale ont mené différentes études durant lesquelles ils induisaient l’état nostalgique chez certains participants pris au hasard. Ceux-ci devaient consulter la définition de la nostalgie dans un dictionnaire – «remémoration et regret du passé» – puis penser durant une dizaine de minutes à un épisode de leur vie qui éveillait ce sentiment en eux, avant d’écrire brièvement sur celui-ci. Dans d’autres recherches, et pour atteindre les mêmes fins, le Dr Routletge et ses collègues utilisaient la musique. Le chercheur a livré ses conclusions dans un article du site scientifique de référence Scientific American Mind.

Bien loin d’augmenter les sentiments négatifs, la nostalgie au contraire intensifie la bonne humeur puisqu’elle s’appuie sur des expériences passées le plus souvent heureuses (mariages, fêtes familiales, voyages…). Même si elle surgit souvent à un moment où l’individu ressent une émotion négative (un sentiment d’isolement ou de vide), la nostalgie vient booster l’estime de soi et promouvoir l’idée que la vie est pleine de sens. Le Dr Routledge la considère donc comme «une ressource psychologique que l’on emploie pour contrer des émotions négatives et des sentiments de vulnérabilité. Elle permet aux gens d’utiliser les expériences passées pour les aider à affronter les défis du présent», écrit-il.

La nostalgie réchauffe…littéralement

Autre bienfait démontré : la nostalgie intensifie l’impression d’être connecté à d’autres. «En effet, elle donne un sentiment de cohésion de groupe et d’appartenance générationnelle, confirme Hedwige Dehon, chercheuse en sciences cognitives de l’Université de Liège qui travaille sur les faux souvenirs et le vieillissement. Et dans des parcours de résilience, qui impliquent de rebondir après une épreuve, elle permet de réajuster le sentiment d’identité».

A l’Université de Southampton, l’équipe du Pr Constantin Sedikides a découvert que les couples se sentent plus intimement liés et paraissent plus heureux lorsqu’ils partagent des souvenirs nostalgiques. Ils ont aussi montré que lorsqu’on a froid, on peut littéralement utiliser la nostalgie pour se réchauffer. Devant de tels bienfaits, le Pr Sedikides invite chacun à créer des moments qui deviendront mémorables et viendront nourrir le sentiment nostalgique plus tard.

Hedwige Dehon approuve cette suggestion, à certaines conditions: «C’est possible si l’on prend le temps de bien appréhender tous les détails des expériences/situations que nous vivons et leur donnons l’importance qu’elles méritent.» Car être fatigué, ou distrait empêche de garder en mémoire un événement. Ainsi, plus on est conscient du présent, plus on sera capable d’éprouver de la nostalgie.

Publicités