Archive | Les bienfaits de la respiration ventrale RSS for this section

À chaque fois que je respire, je me nourris de l’énergie vitale, cette force qui anime toute vie. J’inspire en contactant mes racines de la terre et j’expire en me reliant à l’énergie céleste.

Publicités

Prendre conscience de sa respiration

Des études scientifiques ont également démontré qu’une bonne respiration peut avoir d’autres effets bénéfiques sur la santé comme une meilleure circulation sanguine, une baisse de la tension artérielle, ou une augmentation de la DHEA (l’hormone de jouvence).

La partie la plus importante de la respiration reste la phase d’expiration lors de laquelle se produit le relâchement des fibres musculaires.

Lorsque vous prenez des respirations lentes, régulières, votre cerveau reçoit le message que tout va bien et active la réponse parasympathique. Dr Brown

Si vous respirez correctement, votre esprit va se calmer. Docteur Patricia Gerbarg,

 

 

 

Le diaphragme, votre allié bien-être. D’un point de vue énergétique, la respiration et le mouvement du diaphragme réalisés en pleine conscience permettent l’harmonisation, l’équilibration et l’intensification de notre champ d’énergie.

Muscle méconnu, le diaphragme est pourtant l’un des plus importants dans notre équilibre général. Siège des émotions, son état de contraction ou de décontraction influe grandement sur notre bien-être.

Le diaphragme au cœur des échanges dans le corps

Relié aux lombaires, à la paroi abdominale, aux lombaires et aux basses côtes, le diaphragme est traversé par la veine cave inférieure, l’œsophage, les nerfs pneumogastriques, l’aorte et le canal thoracique. Un véritable échangeur d’autoroute ! Il voit donc transiter le bol alimentaire et les messages nerveux, sur lesquels l’activité diaphragmatique a un effet.

Le rôle du diaphragme et la respiration abdominale

Imaginiez-vous que le diaphragme se contracte environ 20 000 fois par jour ? Sa principale fonction est liée à la ventilation pulmonaire. Le diaphragme fonctionne comme une pompe qui permet à l’air d’entrer dans les poumons.  A l’inspiration, sa contraction attire les poumons vers le bas et provoque une entrée d’air. Son relâchement rime avec expiration passive. Ces mouvements sont réflexes, mais peuvent être maîtrisés si l’on se concentre dessus afin de les accentuer, par exemple : on parle alors de respiration abdominale

Lorsqu’on utilise pleinement le diaphragme et la respiration abdominale, on provoque tout un tas d’effets vertueux dans l’organisme. Il masse les viscères thoraciques et abdominaux, brasse les fluides, stimule le drainage lymphatique et sanguin, bref, il fait en sorte que ça se bouge un peu là-dedans, et dans le bon sens s’il vous plaît.

Les exercices de relaxation pour prendre soin de son diaphragme

Activer le diaphragme :

Debout, serrez les bras devant vous, pliez les coudes puis levez et étirez les bras au maximum vers le haut. A l’expiration, descendez rapidement vos bras jusqu’à ce qu’ils heurtent (légèrement) vos côtes. Refaites le même mouvement une dizaine de fois, puis relâchez les bras et les épaules.

Automasser le diaphragme :

Allongez-vous sur le dos, et appliquez quelques gouttes d’huile essentielle de camomille romaine ou de lavande vraie sur le plexus solaire. Effectuez ensuite une dizaine de respirations abdominales : à l’inspiration, massez doucement du bout des doigts pour faire pénétrer l’huile, et à l’expiration, appuyez sous les côtes pour décontracter le diaphragme.

Muscler le diaphragme :

Effectuez des séries de respiration abdominale en plaçant un poids (petite boîte de conserve, livre, etc.) sur votre ventre. Cherchez à soulever le poids à l’inspiration, et contrôlez la descente du ventre à l’expiration.

Quand on inspire par le nez, le diaphragme descend (1 cm = 500 ml d’air). Le ventre se gonfle, les côtes s’écartent et la cage thoracique s’ouvre. Quand on expire par la bouche, le diaphragme remonte dans la cage thoracique, les côtes s’abaissent et le ventre se relâche à condition de ne pas contracter les abdominaux.

 

 

Le massage du ventre, la clé du bien-être : la respiration abdominale

Selon la philosophie chinoise taoïste, les émotions négatives se logent dans les organes de l’abdomen : soucis et crainte dans la rate, le pancréas et l’estomac, tristesse et dépression dans les poumons, peurs et traumatismes dans les reins, jalousie, frustration et colère dans le foie.

Quand on a des soucis, la respiration essentiellement thoracique fait des dégâts sur la tonicité musculaire; la courbure du dos s’accentue, le ventre sort, les abdominaux profonds ne font plus leur travail pour contenir les viscères.

 

ET SI CA VENAIT DU VENTRE ? Pierre Pallardy

 

Ce livre m’a été offert juste avant de partir en vacances. J’ai profité de celles-ci pour l’étudier. J’ai ré-appliqué d’une façon plus consciente la respiration abdominale que je connais depuis  plus de 30 ans et que j’appliquais régulièrement il fut un temps.

J’ai eu envie de  partager ce livre en écrivant les articles ci-dessous car je sais que c’est une très bonne méthode pour se réapproprier son corps meurtri par la vie…

Et, pour retrouver une harmonie entre son cerveau et son ventre d’où l’importance d’entretenir son nerf vague.

Victoire Kephale

LES AUTOMASSAGES POUR PRENDRE SOIN DE TON VENTRE

L’auto-massage est un geste très naturel quasi-instinctif et facile à faire. En massant vous-même votre ventre, vous agirez directement sur son bien-être mais aussi sur le premier cerveau ! N’est-ce pas pratique ? 🙂

Voici un schéma qui vous montre l’emplacement des principales zones que vous pouvez masser.

Quelques conseils: En massant l’estomac, vous agirez sur la concentration. Le gros intestin, vous aidera à renforcer votre résistance aux émotions. La zone de la rate aide à combattre dépression et fatigue. Le foie et la vésicule biliaire, cela vous aidera à chasser l’anxiété.

Comment masser ?

Une remarque générale : massez-vous en dehors des temps de digestion, et si possible, en position couchée ou assise.

Vous pouvez vous masser avec une approche très calmante et apaisante. En effleurant, du bout des doigts, votre ventre et les zones qui vous paraissent douloureuses ou que vous savez problématiques.

Une technique plus active est celle du massage des pressions. Mettez vos mains à plat sur votre ventre. Inspirez, gonflez le ventre comme lors d’une respiration abdominale, et plaquez vos mains sur votre ventre comme si vous vouliez empêcher votre ventre de gonfler. Pendant l’expiration, enfoncez vos mains au maximum tout en rentrant votre ventre. Accompagnez ce mouvement de pressions et de légers relâchements. Vous pouvez aussi, lorsque vos mains sont posées sur le ventre, accompagner les pressions de vibrations. A vous de développer les sensations et les perceptions nécessaires pour créer un réel échange avec votre ventre pendant le massage.

Malaxer et pétrir : saisissez votre peau dans vos mains (ou entre le pouce et les doigts) et pétrissez cette peau comme si c’était une pâte à tarte ou à pizza ! Essayez de garder vos doigts et vos paumes en contact maximum avec votre ventre. Ce massage peut être très doux ou beaucoup plus énergique.

Dans le cas d’un massage plus énergique, faites évoluer cette technique vers le fameux « pincé-roulé ». Cette technique vous permettra de détecter des points plus précis correspondant à des organes ou des glandes. S’ils sont douloureux, c’est un message de déséquilibre dans la partie du corps concerné. De quoi vous donner l’assurance que votre ventre est vivant et que vous avez, entre vos mains, la capacité de le soulager voire de le guérir 🙂 Pierre Pallardy