Archive | Les bienfaits de la respiration ventrale RSS for this section

ET SI CA VENAIT DU VENTRE ? Pierre Pallardy

 

Ce livre m’a été offert juste avant de partir en vacances. J’ai profité de celles-ci pour l’étudier. J’ai ré-appliqué d’une façon plus consciente la respiration abdominale que je connais depuis  plus de 30 ans et que j’appliquais régulièrement il fut un temps.

J’ai eu envie de  partager ce livre en écrivant les articles ci-dessous car je sais que c’est une très bonne méthode pour se réapproprier son corps meurtri par la vie…

Et, pour retrouver une harmonie entre son cerveau et son ventre d’où l’importance d’entretenir son nerf vague.

Victoire Kephale

Publicités

LES AUTOMASSAGES POUR PRENDRE SOIN DE TON VENTRE

L’auto-massage est un geste très naturel quasi-instinctif et facile à faire. En massant vous-même votre ventre, vous agirez directement sur son bien-être mais aussi sur le premier cerveau ! N’est-ce pas pratique ? 🙂

Voici un schéma qui vous montre l’emplacement des principales zones que vous pouvez masser.

Quelques conseils: En massant l’estomac, vous agirez sur la concentration. Le gros intestin, vous aidera à renforcer votre résistance aux émotions. La zone de la rate aide à combattre dépression et fatigue. Le foie et la vésicule biliaire, cela vous aidera à chasser l’anxiété.

Comment masser ?

Une remarque générale : massez-vous en dehors des temps de digestion, et si possible, en position couchée ou assise.

Vous pouvez vous masser avec une approche très calmante et apaisante. En effleurant, du bout des doigts, votre ventre et les zones qui vous paraissent douloureuses ou que vous savez problématiques.

Une technique plus active est celle du massage des pressions. Mettez vos mains à plat sur votre ventre. Inspirez, gonflez le ventre comme lors d’une respiration abdominale, et plaquez vos mains sur votre ventre comme si vous vouliez empêcher votre ventre de gonfler. Pendant l’expiration, enfoncez vos mains au maximum tout en rentrant votre ventre. Accompagnez ce mouvement de pressions et de légers relâchements. Vous pouvez aussi, lorsque vos mains sont posées sur le ventre, accompagner les pressions de vibrations. A vous de développer les sensations et les perceptions nécessaires pour créer un réel échange avec votre ventre pendant le massage.

Malaxer et pétrir : saisissez votre peau dans vos mains (ou entre le pouce et les doigts) et pétrissez cette peau comme si c’était une pâte à tarte ou à pizza ! Essayez de garder vos doigts et vos paumes en contact maximum avec votre ventre. Ce massage peut être très doux ou beaucoup plus énergique.

Dans le cas d’un massage plus énergique, faites évoluer cette technique vers le fameux « pincé-roulé ». Cette technique vous permettra de détecter des points plus précis correspondant à des organes ou des glandes. S’ils sont douloureux, c’est un message de déséquilibre dans la partie du corps concerné. De quoi vous donner l’assurance que votre ventre est vivant et que vous avez, entre vos mains, la capacité de le soulager voire de le guérir 🙂 Pierre Pallardy

LE MASSAGE DU VENTRE

Nous avons dans le ventre, pour peu que nous le laissions bien fonctionner, toute la pharmacopée biochimique nécessaire à notre détente, à notre joie de vivre et à notre épanouissement… ne vaut-il pas mieux le masser amoureusement, pour l’assainir, le tonifier et le stimuler, que l’empoisonner à petit feu avec des drogues ?

Des émotions négatives telles que la peur, la colère, l’anxiété, la tristesse ou le découragement (si elles sont trop fréquentes ou deviennent chroniques) engendrent des obstructions énergétiques très dommageables pour la santé.

La respiration abdominale…

 Permet de  déstresser

Permet de soulager les vertèbres lombaires/le bas du dos.

Favorise le brassage des organes digestifs 

Favorise la circulation 

Développe votre conscience corporelle.

 

 

 

TROUVER VOTRE SPORT PLAISIR OU SPORT DETENTE CELUI POUR LEQUELVOUS EPROUVEZ LE PLUS D’ATTIRANCE CELUI QUI VOUS PROCURERA LE PLUS DE PLAISIR. Pierre Pallardy

Comment mieux illustrer les liens qui relient nos deux cerveaux ? la pratique modérée d’un sport d’endurance rétablit et assure à travers le fameux nerf vague qui les connecte, l’harmonie entre le cerveau supérieur et le ventre, entraînant des conséquences favorables sur l’ensemble de l’organisme. J’entends par sport d’endurance un sport ou une activité physique qui peut se pratiquer sans forcer, avec un rythme cardiaque constant, évitant accélérations et à-coups, et ce pendant quarante cinq minutes minimum.

Avantages :

Meilleure oxygénation du sang donc de meilleures défenses contre les toxines.

Le système respiratoire est renforcé, de même que le système cardiovasculaire.

Le sommeil est amélioré, la masse osseuse et musculaire est préservée.

« J’ai vu des patients rajeunir, je n’hésite pas à employer ce mot, à pratiquer une activité sportive MODEREE ».

Effets positifs sur le moral : disparition de l’anxiété, élimination d’une fatigue chronique.

Si l’activité sportive est associée à la respiration abdominale l’amélioration est spectaculaire.

Un sport pratiqué sans forcer permet de garder un rythme cardiaque constant, éviter les accélérations et les à-coups. le sport d’endurance joue un rôle important sur l’harmonisation des deux cerveaux, car il favorise la production des endorphines (hormones du bien-être), la régularisation de la pression artérielle, fortifie le système cardiovasculaire, renforce le système respiratoire, détend le système nerveux central, chasse la nervosité, l’angoisse, la peur de l’échec, l’anxiété. Il renforce les défenses immunitaires. 

Je suis opposé au jogging intense, trop brutal qui peut affecter le coeur, les articulations et qui accélère tout dysfonctionnement du ventre. Le jogger ne fait qu’augmenter ses troubles et intensifier sa fatigue : il paraît plus vieux que son âge…

Pierre Pallardy

 

LES BIENFAITS DE LA RESPIRATION VENTRALE

Pour le sophrologue apprendre à respirer par le ventre c’est limiter la montée de l’adrénaline et du cortisol, et faire baisser mécaniquement le niveau de stress.Alain Lancelot,

S’allonger et se détendre en utilisant la respiration ventrale.
Se vider l’esprit.
Une fois la position acquise, il faut se laisser aller, et laisser les images venir sans les interpréter, juste les observer.
C’est la respiration ventrale (venant d’Asie). On peut la pratiquer dans différente positions mais quelques remarques s’imposent :

– chercher une technique respiratoire essentiellement ventrale. C’est la vraie respiration thérapeutique. Les autres méthodes sont parfois trop sophistiquées ou élaborées et ne peuvent convenir si on a un problème de base. La technique doit rester simple.
– la pratiquer physiquement. Tout commentaire est inutile. Les sensations vont parler d’elles-mêmes et venir naturellement. Pas d’intellect donc. Il est donc superflu.
Toujours l’employer dans une position de repos pour le corps (couché sur le dos). C’est votre garantie de sécurité.

Pratiquée seul, la respiration est plus douce. Elle va vous relaxer, irriguer des blessures et les soulager. Elle soulage les douleurs. Mais elle est surtout la méthode par excellence pour vous faire quitter vos émotions. Et dans ce domaine, elle n’a pas d’équivalent. Si une émotion ou des idées obsédantes vous tiraillent l’esprit ou vous coincent les tripes, respirez pendant 20 min. et elles disparaîtront complètement. C’est ce que les asiatiques appellent le phénomène de « dissolution ».Plus d’angoisse, plus d’émotions, plus de stress, détente des muscles, irrigation, dégonflement des jambes, zones chauffantes,…le corps peu à peu s’assouplit, s’assouplit,…retrouve sa mouvance à chaque instant un peu plus loin, un peu plus profond,…véhiculé par l’intérieur.

Si vous pratiquez couché et simplement, vous n’avez aucun risque et votre technique respiratoire deviendra votre force, votre meilleur remède. De tous les « moyens » dont je parle dans mon discours, la respiration ventrale est et restera toujours le « number one ». Elle vous fera réviser vos concepts, votre vie et peut vous aider à un diagnostic médical (mieux voir votre corps) pour mieux guider votre médecin.

La vie d’un homme n’est que du souffle qui se rassemble. Lao Tseu

Respirer c’est vivre
Bien respirer c’est bien vivre

Les Grecs considéraient la respiration comme le médiateur de l’âme au corps, ils nommaient la technique spirituelle supérieure de l’Inde, non pas yoga, mais “sagesse du souffle”.Pour les mystiques indiens ou les lettrés chinois c’est chose connue depuis cinq mille ans : avec la lumière et la nourriture, l’air est une source essentielle d’énergie. Il est donc possible d’augmenter considérablement notre énergie si nous respirons correctement. Une bonne respiration, c’est la vie, plus encore elle lui confère une qualité supérieure.

C’est cette qualité de vie qui nous intéresse :

Comme nous l’avons vu, respirer est un acte banal, que nous effectuons sans y penser. Cela s’appelle une fonction végétative .La respiration est la seule fonction vitale dépendante du système neuro-végétatif que l’homme puisse maîtriser. Participant à la régulation du système nerveux, de la circulation sanguine, la fonction respiratoire est bien entendu capitale d’un point de vue physiologique. D’un point de vue psychologique, la relation entre respiration et état émotionnel n’est plus à prouver : la vie psychique influe sur la respiration, la respiration influe sur la vie psychique. Il a été montré que lorsque le niveau d’anxiété s’élève, la fréquence respiratoire devient plus rapide et plus ample. C’est ce que l’on appelle une polypnée. Elle a pour conséquence d’aggraver la situation en majorant les symptômes anxieux (rythme cardiaque accéléré, sueurs, tremblements…)

Prendre conscience de sa respiration 

Allongez vous, prenez une position la plus confortable possible, fermez les yeux. Tout simplement portez votre attention sur votre respiration. Répétez vous : « Rien à faire, juste laissez faire »

Puis une fois le calme bien installé en vous, tout simplement portez votre attention sur votre respiration. Laissez la aller naturellement, et mentalement suivez le trajet de l’air de vos narines jusqu’aux poumons, de vos poumons jusqu’à vos narines, prenez bien conscience des différences de température de l’air, puis de votre corps qui bouge pendant les respirations : dilatation des narines, cage thoracique qui s’élargit, côtes qui se soulèvent, va et vient de votre abdomen. L’observation de la respiration est un des meilleurs moyens de développer l’attention au corps.

Respirez par le ventre

Il y a deux types de respiration: thoracique et abdominale. La respiration volontaire doit être abdominale. Le haut du corps ne bouge pas et l’abdomen se gonfle et se dégonfle lentement. C’est de cette façon que respire l’être à l’état naturel. Les bébés, du reste, ont normalement une respiration abdominale.

Allongez-vous, posez une main sur votre ventre, juste en dessous du nombril, et l’autre sur la poitrine, puis respirez comme vous en avez l’habitude. Vous constaterez que seule votre cage thoracique se soulève. Nous allons donc apprendre à respirer correctement avec le diaphragme, d’une façon aisée, ample et naturelle. Il est préférable de s’exercer en étant couché sur le dos, parce que dans cette position il est plus facile de relaxer la musculature abdominale . Plus tard, vous pourrez respirer avec le diaphragme en toutes circonstances, même en marchant ou en courant.
Pour être vraiment à l’aise, il est souvent utile de placer un coussin sous les genoux pour diminuer la cambrure lombaire.

Fermer les yeux afin de mieux vous concentrer. Avant l’exercice, prenez soin d’expirer à fond plusieurs fois en poussant quelques soupirs pour chasser les derniers restes d’air.
Fermez la bouche, prenez de l’air par le nez, vous ne gonflez que le ventre, les épaules restent basses. Expiration lente et profonde en rentrant progressivement le ventre … Puis inspiration à nouveau en gonflant bien le ventre … Enfin, soufflez une dernière fois par la bouche toujours lentement, en rentrant bien le ventre….

Lorsque vous adoptez ce type de respiration, vous améliorez l’oxygénation de vos cellules et vous augmentez l’évacuation de déchets gazeux. En plus, vous régularisez votre rythme cardiaque et vous abaissez votre niveau de stress. Faites cet exercice de respiration abdominale le plus souvent possible: en voiture, en travaillant, dans une file d’attente.

Respiration ressource (à pratiquer une fois la respiration abdominale bien maîtrisée )

Inspirez en gonflant bien la paroi abdominale, puis retenez l’air quelques instants en formulant une courte phrase ou un mot positif (détente, calme, paix…) enfin sur le temps d’expiration, diffusez mot ou phrase….dans votre corps, dans votre mental. Je vous recommande de prendre l’habitude de respirer de cette façon car elle changera la couleur de votre vie. Pour vous habituer, je vous encourage à la pratiquer 4 à 5 fois par jour, durant 3 à 4 minutes. En dehors de ces pratiques, vous pouvez .respirez de cette manière lorsque vous vous promenez dans la nature, écoutez de la musique, pratiquez un sport, regardez un film, demeurez alors sensible à l’effet que cela vous fait de respirer ainsi dans cette situation.

Pour conclure…. 

Calme ou haletante, profonde ou saccadée, notre respiration reflète notre état émotionnel. A l’interface du conscient et de l’inconscient, l’activité respiratoire est le meilleur moyen de se connecter à son corps. Thich Nath Hanh écrit : « Inspirant, je calme mon corps , expirant, je souris, demeurant dans l’instant présent, je reconnais toute la merveille de cet instant »…