Archive | POETES RSS for this section

Oh! l’automne ! l’automne a fait mourir l’été. Guillaume Apollinaire

Depuis hier, l’automne s’est installé

La pluie incessante et le vent hurlant

On fait que les feuilles sont tombées

Des feuilles colorées et mourantes

Qui nous font regretter le bel été

Où avant hier encore le soleil rayonnant

Nous caressait la peau et nos grains de beauté

Mais l’automne est arrivé; comme c’est navrant

De voir tous ces arbres se dénuder

Mais, cependant sans perdre leur allant

Victoire Kephale

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

« Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre Amour sans vieillir notre cœur. » Victor Hugo

Mon amour,
Nous sommes séparés pour l’instant
mais pas distants pour autant…
Je sais que notre amour sortira grandi
de cette épreuve de l’éloignement.
En attendant de te retrouver,
je me remémore tes gestes d’antan,
je puise sans cesse dans la richesse
de ce passé qui nous lie.
Je m’ennuie de ton regard posé sur moi,
du charme de ta voix, de ta douce chaleur,
toutes ces manifestations de toi
devenues synonymes de bonheur.
Mais je m’encourage jour et nuit
en anticipant le moment
où nous serons enfin réunis,
et plus forts qu’avant.

Je crois que ma jeunesse a vécu triste et grise,
pour me faire aimer mieux mon âge bientôt mûr,
et pour me conserver, de surprise en surprise,
l’étonnement naïf d’un coeur demeuré pur.
 
Si, longtemps, j’ai marché dans l’ombre, sous la pluie,
c’était pour goûter mieux l’aurore et le matin;
car l’attente me fait trouver plus infinies
les claires voluptés que je découvre enfin !
Tendre émerveillement, constante extase d’être,
puissiez-vous ne jamais décroître ni changer,
afin que mon ardeur, toujours prête à renaître,
me rende les jours brefs et le plaisir léger !
Henry Spiess