Archive | Mort Shuman RSS for this section

Un été de porcelaine. Mort Shuman 1970

Il y a quinze ans à peine
Il y a quinze ans déjà
Ma mémoire est incertaine
Mais mon cœur lui n’oublie pas

Un été de porcelaine
Un cœur pour la première fois
Qui chavire et se déchaîne
Et balbutie ses premiers pas

Des étés de porcelaine
J’en ai connus après toi
Sans que jamais ne revienne
Le goût que tu leur donnas

Un jour j’ai revu la plage
J’ai retrouvé des enfants
Qui comme nous jouaient à leur âge
Le brouillon de leurs quinze ans


Publicités