Archive | Stéphanie Ortigue RSS for this section

Le coup de foudre illumine le cerveau

Une étude montre que tomber amoureux procure le même sentiment d’euphorie que la cocaïne et fait appel non seulement aux sensations, mais aussi à nos facultés intellectuelles.

Que se passe-t-il quand on tombe amoureux ? C’est la question que s’est posée le professeur Stéphanie Ortigue de l’université de Syracuse et qui l’a incité à analyser toute la littérature scientifique internationale pour y répondre. Le résultat époustouflant de ses investigations nous est livré dans le dernier numéro de la revue Journal of Sexual Medicine.

D’abord, première révélation, tomber amoureux ne prend pas plus d’un cinquième de seconde ! Ensuite, ce coup de foudre non seulement déclenche une euphorie similaire à celle de la cocaïne, mais en plus stimule les aires intellectuelles du cerveau et pas uniquement celles liée à l’affectivité. Des travaux en imagerie révèlent que pas moins de douze zones cérébrales s’agitent alors et travaillent ensemble pour relarguer dans tout l’encéphale des molécules chimiques délicieusement stimulantes comme la dopamine, l’ocytocine (l’hormone du lien), l’adrénaline, la vasopressine…

«C’est bien le cerveau qui tombe amoureux, mais le cœur est sensible à ces messages chimiques venant des neurotransmetteurs cérébraux», souligne Stéphanie Ortigue.

Publicités