Archive | La respiration ventrale RSS for this section

Le ventre est le centre de la vie. Pierre Pallardy (Et si ça venait du ventre)

Dans l’antiquité le ventre était considéré comme le siège de l’âme.

Le ventre est bien structurellement et neurochimiquement connecté directement au cerveau de l’encéphale dont il est complémentaire.

Il produit à travers l’intestin entre 70 et 85 % des cellules immunitaires qui innervent les organes et garantissent notre vie et nous protègent contre les maladies graves.

Il produit aussi des cellules dites « intersticielles » qui jouent un rôle important dans le fonctionnement des muscles et des attaches.

Il abrite un réseau complexe insoupconné de neurotransmetteurs (ou neuromessagers), de neuromodulateur, de molécules identiques à celles de l’autre cerveau. Parmi ces microproduits, la sérotonine, la mélatonine, l’acétylcholine, l’épinéphrine et les nétrines, au total une trentaine de découvertes pour l’instant….

La Respiration ventrale est indispensable à  l’harmonisation entre les 2 cerveaux

Respirez donc en profondeur où que vous vous trouviez : au travail , en voiture,  debout, assis, allongé. ..

Sachez que si vous pratiquer ces exercices respiratoires 40 à 50 fois entre le réveil  et le coucher, cela équivaut sur le plan de l’oxygénation et de la circulation sanguine à :

Une dizaine de kilomètres de marche à pied !!!!!

Inspirer lentement par le nez entre 7 à 10 secondes en dirigeant l’air inspiré vers le ventre.

Entre l’inspiration et l’expiration bloquer l’air dans les poumons et dans le ventre pendant 2 secondes.

Expirer, creuser votre ventre au maximum,  le nombril tentant à se rapprocher de la colonne vertébrale.  L’expiration doit durer de sept à 10 secondes.

ET SI CA VENAIT DU VENTRE ? Pierre Pallardy

 

Ce livre m’a été offert juste avant de partir en vacances. J’ai profité de celles-ci pour l’étudier. J’ai ré-appliqué d’une façon plus consciente la respiration abdominale que je connais depuis  plus de 30 ans et que j’appliquais régulièrement il fut un temps.

J’ai eu envie de  partager ce livre en écrivant les articles ci-dessous car je sais que c’est une très bonne méthode pour se réapproprier son corps meurtri par la vie…

Et, pour retrouver une harmonie entre son cerveau et son ventre d’où l’importance d’entretenir son nerf vague.

Victoire Kephale

LE NERF VAGUE

Les deux cerveaux communiquent principalement par l’intermédiaire du « nerf vague », appelé aussi pneumogastrique qui part de la boite crânienne, descend le long du coup, traverse le thorax et pénètre dans l’abdomen. Il parcourt les trois systèmes : cardio-vasculaire, respiratoire, digestif et innerve glandes et organes.

Dans le système respiratoire, le nerf vague donne la sensibilité aux muqueuses des voies respiratoires et transmet le rythme, la force et la fréquence de la respiration.

Grâce au nerf vague, chaque phase respiratoire, quelque soit son intensité, est répercuté simultanément dans les deux cerveaux. d’où l’importance de la respiration ventrale.

Comment stimuler le nerf vague naturellement

Je stimule mon nerf vague par la respiration abdominale ou ventrale : Inspirer longuement et profondément en gonflant votre ventre est le meilleur moyen de stimuler le nerf vague tout en oxygénant votre sang.

Exemple avec de l’entraînement

Je retiens  ma respiration sur l’inspir, puis sur l’expir : je fais cela 9 fois en tout en comptant jusqu’à 7 sur l’inspir, 7 sur le blocage, expire par la bouche toujours jusqu’à 7 et bloque sur l’espir 7 encore etc…

Au début compte jusqu’à 2 puis progresse…

Dans l’espir imagine rapprocher ton nombril le plus près possible de ta colonne vertébrale

Le nerf vague permet au corps de se relaxer, ralentit le rythme cardiaque, régule la digestion et le sommeil. Vous comprenez maintenant pourquoi ces différentes fonctions marchent ensemble.

Parce que l’intestin est aussi le siège de 80 % des cellules du système immunitaire, l’activation du nerf vague augmente vos fonctions immunitaires et anti-inflammatoires.

 

LES AUTOMASSAGES POUR PRENDRE SOIN DE TON VENTRE

L’auto-massage est un geste très naturel quasi-instinctif et facile à faire. En massant vous-même votre ventre, vous agirez directement sur son bien-être mais aussi sur le premier cerveau ! N’est-ce pas pratique ? 🙂

Voici un schéma qui vous montre l’emplacement des principales zones que vous pouvez masser.

Quelques conseils: En massant l’estomac, vous agirez sur la concentration. Le gros intestin, vous aidera à renforcer votre résistance aux émotions. La zone de la rate aide à combattre dépression et fatigue. Le foie et la vésicule biliaire, cela vous aidera à chasser l’anxiété.

Comment masser ?

Une remarque générale : massez-vous en dehors des temps de digestion, et si possible, en position couchée ou assise.

Vous pouvez vous masser avec une approche très calmante et apaisante. En effleurant, du bout des doigts, votre ventre et les zones qui vous paraissent douloureuses ou que vous savez problématiques.

Une technique plus active est celle du massage des pressions. Mettez vos mains à plat sur votre ventre. Inspirez, gonflez le ventre comme lors d’une respiration abdominale, et plaquez vos mains sur votre ventre comme si vous vouliez empêcher votre ventre de gonfler. Pendant l’expiration, enfoncez vos mains au maximum tout en rentrant votre ventre. Accompagnez ce mouvement de pressions et de légers relâchements. Vous pouvez aussi, lorsque vos mains sont posées sur le ventre, accompagner les pressions de vibrations. A vous de développer les sensations et les perceptions nécessaires pour créer un réel échange avec votre ventre pendant le massage.

Malaxer et pétrir : saisissez votre peau dans vos mains (ou entre le pouce et les doigts) et pétrissez cette peau comme si c’était une pâte à tarte ou à pizza ! Essayez de garder vos doigts et vos paumes en contact maximum avec votre ventre. Ce massage peut être très doux ou beaucoup plus énergique.

Dans le cas d’un massage plus énergique, faites évoluer cette technique vers le fameux « pincé-roulé ». Cette technique vous permettra de détecter des points plus précis correspondant à des organes ou des glandes. S’ils sont douloureux, c’est un message de déséquilibre dans la partie du corps concerné. De quoi vous donner l’assurance que votre ventre est vivant et que vous avez, entre vos mains, la capacité de le soulager voire de le guérir 🙂 Pierre Pallardy

LE MASSAGE DU VENTRE

Nous avons dans le ventre, pour peu que nous le laissions bien fonctionner, toute la pharmacopée biochimique nécessaire à notre détente, à notre joie de vivre et à notre épanouissement… ne vaut-il pas mieux le masser amoureusement, pour l’assainir, le tonifier et le stimuler, que l’empoisonner à petit feu avec des drogues ?

Des émotions négatives telles que la peur, la colère, l’anxiété, la tristesse ou le découragement (si elles sont trop fréquentes ou deviennent chroniques) engendrent des obstructions énergétiques très dommageables pour la santé.

La respiration abdominale…

 Permet de  déstresser

Permet de soulager les vertèbres lombaires/le bas du dos.

Favorise le brassage des organes digestifs 

Favorise la circulation 

Développe votre conscience corporelle.

 

 

 

TROUVER VOTRE SPORT PLAISIR OU SPORT DETENTE CELUI POUR LEQUELVOUS EPROUVEZ LE PLUS D’ATTIRANCE CELUI QUI VOUS PROCURERA LE PLUS DE PLAISIR. Pierre Pallardy

Comment mieux illustrer les liens qui relient nos deux cerveaux ? la pratique modérée d’un sport d’endurance rétablit et assure à travers le fameux nerf vague qui les connecte, l’harmonie entre le cerveau supérieur et le ventre, entraînant des conséquences favorables sur l’ensemble de l’organisme. J’entends par sport d’endurance un sport ou une activité physique qui peut se pratiquer sans forcer, avec un rythme cardiaque constant, évitant accélérations et à-coups, et ce pendant quarante cinq minutes minimum.

Avantages :

Meilleure oxygénation du sang donc de meilleures défenses contre les toxines.

Le système respiratoire est renforcé, de même que le système cardiovasculaire.

Le sommeil est amélioré, la masse osseuse et musculaire est préservée.

« J’ai vu des patients rajeunir, je n’hésite pas à employer ce mot, à pratiquer une activité sportive MODEREE ».

Effets positifs sur le moral : disparition de l’anxiété, élimination d’une fatigue chronique.

Si l’activité sportive est associée à la respiration abdominale l’amélioration est spectaculaire.

Un sport pratiqué sans forcer permet de garder un rythme cardiaque constant, éviter les accélérations et les à-coups. le sport d’endurance joue un rôle important sur l’harmonisation des deux cerveaux, car il favorise la production des endorphines (hormones du bien-être), la régularisation de la pression artérielle, fortifie le système cardiovasculaire, renforce le système respiratoire, détend le système nerveux central, chasse la nervosité, l’angoisse, la peur de l’échec, l’anxiété. Il renforce les défenses immunitaires. 

Je suis opposé au jogging intense, trop brutal qui peut affecter le coeur, les articulations et qui accélère tout dysfonctionnement du ventre. Le jogger ne fait qu’augmenter ses troubles et intensifier sa fatigue : il paraît plus vieux que son âge…

Pierre Pallardy