Archive | Par la respiration RSS for this section

Rares sont ceux qui savent respirer correctement. Or, une bonne respiration développe le souffle, oxygène le cerveau, permet de poser la voix et gérer les émotions… M.Quent

moins de stress : le mental influence le rythme respiratoire et vice versa. En maîtrisant votre respiration, vous maîtrisez donc mieux vos émotions, abaissez votre fréquence cardiaque, canalisez l’adrénaline, retrouvez votre concentration.
– moins de fatigue : en respirant plus profondément, vous oxygénez davantage toutes vos cellules et facilitez l’élimination des toxines de votre organisme.
– moins de kilos : imprimer un rythme profond et régulier à la respiration permet de réguler les fonctions neurovégétatives dont dépend la digestion et de faciliter l’utilisation des sucres et des graisses par l’organisme.

Votre ventre vous donne de l’air : en pratiquant la respiration abdominale, vous augmentez votre amplitude respiratoire en utilisant 70% d’air contre 30% en respiration thoracique. Cette respiration par le ventre est celle des bébés, des chanteurs d’opéra ou celle adoptée instinctivement en dormant.
Votre diaphragme vous masse : en respirant par le ventre, vous mobilisez entièrement le diaphragme, principal muscle respiratoire.En effet, le diaphragme descend à l’inspiration, ce qui pousse les organes vers le bas et fait gonfler le ventre et à l’expiration il remonte.  Se concentrer sur le diaphragme au moment où l’on souffle, comme si l’on vidait un tube de dentifrice en commençant par l’extrémité.Le diaphragme effectue ainsi un massage profond qui évacue les tensions et redynamise.

 

 

Publicités

La méditation augmente la plasticité cérébrale

La méditation entraîne le cerveau, par exemple, par l’observation de la respiration, on développe notre pouvoir de concentration et notre capacité à ressentir et à percevoir ce qui se passe à l’intérieur de nous, soit les pensées qui vont et viennent ou les émotions qui font surface.

Ensuite, en élargissant nos perceptions à notre vie quotidienne, ceci nous permettra de vivre de plus en plus dans le moment présent. Plus on raffine nos perceptions et notre ressenti, plus on participe à notre vie consciemment – alors, on peut se développer et vivre notre mission de vie.

Le ventre est le centre de la vie. Pierre Pallardy (Et si ça venait du ventre)

Dans l’antiquité le ventre était considéré comme le siège de l’âme.

Le ventre est bien structurellement et neurochimiquement connecté directement au cerveau de l’encéphale dont il est complémentaire.

Il produit à travers l’intestin entre 70 et 85 % des cellules immunitaires qui innervent les organes et garantissent notre vie et nous protègent contre les maladies graves.

Il produit aussi des cellules dites « intersticielles » qui jouent un rôle important dans le fonctionnement des muscles et des attaches.

Il abrite un réseau complexe insoupconné de neurotransmetteurs (ou neuromessagers), de neuromodulateur, de molécules identiques à celles de l’autre cerveau. Parmi ces microproduits, la sérotonine, la mélatonine, l’acétylcholine, l’épinéphrine et les nétrines, au total une trentaine de découvertes pour l’instant….

La Respiration ventrale est indispensable à  l’harmonisation entre les 2 cerveaux

Respirez donc en profondeur où que vous vous trouviez : au travail , en voiture,  debout, assis, allongé. ..

Sachez que si vous pratiquer ces exercices respiratoires 40 à 50 fois entre le réveil  et le coucher, cela équivaut sur le plan de l’oxygénation et de la circulation sanguine à :

Une dizaine de kilomètres de marche à pied !!!!!

Inspirer lentement par le nez entre 7 à 10 secondes en dirigeant l’air inspiré vers le ventre.

Entre l’inspiration et l’expiration bloquer l’air dans les poumons et dans le ventre pendant 2 secondes.

Expirer, creuser votre ventre au maximum,  le nombril tentant à se rapprocher de la colonne vertébrale.  L’expiration doit durer de sept à 10 secondes.

Makarâsana : la posture du Crocodile

Torsion avec les jambes pliées

Allongez-vous sur le dos et étendez les bras latéralement de chaque côté pour former un « T » majuscule. Tournez vos genoux sur un côté en maintenant les épaules au sol et en tournant la tête du côté opposé aux jambes. Maintenez la posture pendant 1 minute puis changez de côté.

Effectuez le même exercice avec jambes fléchies sur poitrine. Ne descendez pas trop bas au début, car les épaules doivent garder le contact avec le sol. La tête toujours du côté opposé au jambes.

Bienfaits des postures du Crocodile

  • Les postures du Crocodile sont dynamisantes.
  • Elles sont très bénéfiques pour la colonne vertébrale, donc pour le système nerveux.
  • Elles étirent les muscles du dos et les fessier.

    Travaillez sur la respiration ! L’effort s’effectuant sur l’expir.

    • Inspirez profondément.
    • Expirez en tournant la tête sur le côté droit et en penchant les genoux vers le côté gauche.
    • Revenez au milieu en expirant, en plaquant bien le bas du dos au sol.
    • Inspirez.
    • Expirez en tournant la tête sur le côté gauche et les genoux sur le côté droit.
    • Revenez au milieu en expirant, en plaquant bien le bas du dos au sol.
    • Inspirez. Victoire Kephale